• "Ambiances", exposition temporaire

      « L'art de peindre... Rien que ces mots me paraissent difficiles à expliquer. C'est un En savoir + ...
  • "Encres et vins", exposition temporaire

    « C’est après dix-huit ans de métier au restaurant « La Balance mets et vins », en tant En savoir + ...
  • "Les sens du vin", sophrologie et dégustation le samedi 30 juin

    Chaque dernier samedi du mois : « Les sens du vin » Un concept original et unique, une En savoir + ...
  • "Dress", en apéro concert le samedi 30 juin

    Chaque dernier samedi des mois d’avril à septembre et tous les samedis et juillet et En savoir + ...
  • Circuit Oeno Découverte

    Circuit Oeno Découverte

    Découverte du patrimoine local, visite d’une parcelle, dégustation commentée des vins du Sud Revermont, visite En savoir + ...
  • "Swing Guitare" en apéro concert le samedi 7 juillet

    Tous les samedis et juillet et août, l’espace de dégustation de La Caborde devient cave En savoir + ...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

« C’est après dix-huit ans de métier au restaurant « La Balance mets et vins », en tant que chef propriétaire, et treize ans de pratique artistique que je m’installe officiellement comme peintre, le 15 juin 2016.


Depuis 2012, j’occupe un atelier à la Cartonnerie de Mesnay. Cet espace me permet de développer ma créativité, auparavant mise au service de la cuisine : travail quotidien du geste, où la calligraphie, le travail des couleurs et l’énergie de la composition présidaient au dressage des assiettes. Ces choix de présentation, avant tout destinés à mettre en valeur les produits, ont enrichi d’une forte empreinte picturale ma pratique de chef.
Au fur et à mesure de ces années de métier, la calligraphie et la peinture prennent de plus en plus de place dans mon expression artistique, pour en devenir aujourd’hui la principale forme. »

La calligraphie
« La recherche du geste. Touché par la démarche artistique de Fabienne Verdier, je travaille le geste, notamment en réalisant des calligraphies sur le bord des assiettes d’entrées servies à « La Balance mets et vins », soit entre trente et cent « gestes » par jour. Je complétai cette discipline par des calligraphies papiers. Aujourd’hui, cette expression demeure à la base de mon travail. En effet, lorsque je choisis un thème, je commence toujours par des recherches calligraphiques afin d’en trouver l’essence et d’en traduire l’énergie ensuite dans ma peinture. »

La peinture
« Abstraite, instinctive, résolument contemporaine, à la recherche du geste intègre et des énergies du monde d’aujourd’hui. Acrylique, huile, agrémentées d’épices, de vins, d’encre. Petits et grands formats.
Elle peut faire suite à un travail sur un thème précis avec une immersion et des recherches, où à une expression plus globale du ressenti du monde environnant. La recherche créative est constante, et le regard singulier, du fait d’une sensibilité particulière. »

Ma démarche
« Elle suit un procédé de créativité inspiré des cours de cerveau droit, enrichi et personnalisé au fur et à mesure des rencontres et des expériences de ma vie, professionnelle comme personnelle :
– un thème, une question, une observation, une pensée ;
– recherche et analyse : travail de dessins figuratifs, d’écrits, d’analogues (petits graphes représentant un sentiment, une sensation…), qui me permettent « d’emmagasiner » ;
– période de latence plus ou moins longue ;
– réalisation de calligraphies ;
– écoute de la volonté de peindre, repoussée au maximum, afin d’exprimer une énergie créative à son apogée. ;
– réalisation dans le lâcher–prise et l’énergie, sans jugement ni recul, en une fois ;
– les tableaux sont accrochés dans l’atelier ;
– après un long temps de réflexion, les tableaux sont répartis en trois catégories : pour la rencontre avec le public, pour la mémoire du travail et un intérêt futur, pour la destruction. La lecture et le choix se font selon l’intégrité, l’harmonie et le rayonnement du tableau. Ce qui me guide, c’est la quête du sens et non l’esthétisme. Pour l’instant, seul l’abstrait me permet cette liberté.

« Le beau en peinture […], c’est le trait animé par la vie, quand il atteint le sublime du naturel. Le laid ne signifie pas la laideur d’un sujet qui, au contraire, peut être intéressante si elle est authentique et nourrit un tableau. Le laid, c’est le labeur du trait, le travail trop bien exécuté, léché, l’artisanat. »

Passagère du silence : Dix ans d’initiation en Chine, Fabienne Verdier,
Albin Michel, 2003

Infos pratiques :
Vernissage vendredi 29 juin à 18h
Ouverture de l’exposition tous les jours de 11h à 18h du 29 juin au 29 juillet
Conférence dégustation vendredi 20 juillet à 18h
Accès libre